Master Sciences de la mer

Cette unité aborde l’étude  des couplages entre les trois réservoirs biogéochimiques de l’enveloppe superficielle de la planète sous l'angle des flux de matières particulaires et dissoutes (particularités des échanges aux interfaces, rôle des transferts aux interfaces dans les cycles biogéochimiques globaux, aérosols atmosphériques, apports fluviaux, …).

Impact des communautés microbiennes sur le fonctionnement des écosystèmes via l’expression de différentes voies métaboliques « classiques »  et « non conventionnelles » de la chimiotrophie et phototrophie (incluant AAP et Bactériorhodopsine), l’hétérotrophie, mixotrophie et de l’autotrophie (4 voies).  Ecologie microbienne des organismes intervenant dans le cycle de l'azote et du carbone, du souffre, Fe, Mn et couplages entre ces cycles.

Identification de synergies et d’antagonismes entre organismes

Applications: Impact dans les cycles globaux avec des  focus sur production de gaz à effet de serre (N2O, CH4),, sur fonctionnement des milieux mésopélagiques et bathypélagiques(export C , dégradation MO) ,

Applications: études des relations entre organismes sur le niveau d’eutrophisation d’une zone côtière avec un focus sur relation eau sédiment et les relations procaryotes/macro-algues

De l'écologie vers la biotechnologie (bio-réacteur, fermenteur, valorisation énergétique, bio-pile, bio-gaz, application médicale).

Introduction à l'étude des séries temporelles.

L Berline

Cette UE est composée de deux parties. L'une propose des méthodes d'analyse de modèles mathématiques en écologie des communautés et des écosystèmes, l'autre met en place des outils de modélisation permettant d'aborder le
rôle de l'évolution. Les deux parties sont complémentaires et certaines notions
fondamentales sont communes. L'objectif premier est de donner les moyens aux étudiants d'être autonome sur l'utilisation de la modélisation en écologie au sens large.