Cet enseignement a vocation, à partir d’une démarche historique et épistémologique, de présenter l’évolution récente des concepts en neurosciences cellulaires et cognitives. Il propose une mise à jour des connaissances sur la notion de gènes, le rôle de l’ADN non codant et la spécificité de l’expression génique dans les neurones. La question de la dégénérescence génétique des modèles murins sera abordée ainsi que son implication dans l’interprétation des recherches. La réflexion épistémologique portera autour du réductionniste, de la causalité, de la finalité en biologie. Les relations gène-fonction, gène-pathologie et gène-comportement seront questionnées. D’autres concepts seront abordés, dont ceux liés à l’évolution des modèles cérébraux, du behaviorisme à la cognition incarnée. Le cerveau est-il une machine ? Quels sont les apports ou les contraintes imposées par les théories de l'information, de la cybernétique, de l’informatique dans les concepts en neurosciences cognitives. Localisationisme versus fonctionnement distribué : où en est-on ? Relation entre troubles mentaux et troubles neurologiques. La réduction de la psychiatrie à la neurobiologie est-elle achevée ?

L’enseignement sera organisé sous la forme de cours magistraux (CM : 12h) et de travaux dirigés (TD : 18h).

Modalités de contrôle des connaissances : Evaluation finale à l’oral, par binôme, sous la forme d’un mini-diaporama (4 diapos) à partir d’un sujet ou d’une question fourni(e) par les intervenants.