L'objectif de cet enseignement est d'étudier les traits de la société provençale, les permanence et les discontinuités du XVIIIème siècle jusqu'à l'époque contemporaine. Il s'agira également de porter une réflexion sur la notion "d'esthétique" qui participe à la construction de l'identité régionale. Si ce cours porte effectivement sur les traits culturels de la Provence, il ne s'agit en aucun cas d'une approche "folklorique" au sens patrimonial du terme, mais bien d'une étude anthropologique (analyse des usages sociologiques et culturels) appliquée à un terrain régional français. Les thèmes suivants seront reliés aux problématiques sociales et politiques qu'ils soulèvent : la notion de « frontières » culturelles de la Provence et la construction complexe d'une identité morcelée ; l'organisation des terroirs et des espaces villageois ; le décorum urbain et la place du végétal ; la stratification sociale ; la transmission du patrimoine et l'impact de cette transmission dans les paysages et le renouvellement de la société locale (néo-ruraux) ; l’architecture traditionnelle et les "arts de vivre" (mas, ferme, bastides, cabanes et cabanons) ; les usages de l’eau (les fontaines, les lavoirs, l’irrigation gravitaire) ;  la solidarité et la sociabilité (les confréries de pénitents, les cercles et les chambrettes, les cafés...) ;  la passion pour le jeu (les lotos, la pétanque) ; les crèches « provençales » et les santonniers. Chaque chapitre sera l'occasion de réfléchir sur les usages sociaux et politiques du patrimoine régional (les fêtes, les crèches...). Un dossier thématique est présenté par Antonin Chabert sur le carnaval de Nice en mettant la focale sur un carnaval off organisé par la communauté gay.  Les séances seront toutes illustrées par des documents ethnographiques (photographies, extraits de films, musiques) mais aussi par des tableaux de maître choisis pour représenter la société provençale dans son environnement (Cézanne, Vincent van Gogh, Charles Camoin, Marcel Arnaud, Bernard Montagné, Victor Leydet, Clément Brun, Emile Loubon, les demoiselles Reynaud, Jean Caire, Marie Tonoir, Taradel, Auguste Chabaud, Paul Guigou, Couralet, Seyssaud, Louis Mathieu Verdilhan, Michel Uttaro…). Ce cours a pour objectif d'apporter des éléments de connaissances sur la Provence afin que les étudiants puissent décoder l'univers social et culturel qui les entoure et lire les paysages familiers (fontaines, chapelles, remparts et campaniles, platanes, cafés...). L'enseignement sera également l'occasion de présenter des problématiques contemporaines vives comme les rapports de sexe en Méditerranée, les usages (et appropriations) de l'espace publique et du littoral, la patrimonialisation et l'esthétisation d'une Provence "éternelle", les relations entre patrimoine et tourisme. En cette période de cristallisation des expressions religieuses, une attention particulière sera donnée aux usages sociaux et politiques des crèches provençales.