Le sujet principal de ce cours est la différence fondamentale entre les champs culturels en France et en Allemagne qui a une grande influence sur les productions artistiques ainsi que la réception réciproque de ces productions.

Première partie du cours, Susanne Böhmisch, 6 séances
Regards croisés : Danse allemande et théâtre de langue allemande en France (20e/21e siècles).

Après une présentation de quelques mots-clés dans la réception de la danse allemande en France (Ausdruckstanz, Körperkultur, Tanztheater), et du théâtre allemand en France (théâtre politique, Regietheater, théâtre postdramatique, théâtre documentaire), nous interrogerons deux exemples contrastés : le succès de Pina Bausch en France (« Pinamania »), et le rôle majeur qu’a joué la France (champs et médiateurs culturels) dans le parcours de celle qui y fut nommée la « reine de la danse allemande », ainsi que l’impact sur des chorégraphes comme Maguy Marin, Jean-Claude Gallotta ou Jérôme Bel ; puis la quasi-absence d’Elfriede Jelinek, prix Nobel de littérature en 2004, sur les scènes françaises, alors que ses textes sont fort prisés depuis une vingtaine d’années par de grands metteurs en scène de l’aire culturelle germanique dont par exemple Nicolas Stemann.
Une collaboration avec le Pavillon Noir et Théâtre Antoine Vitez, en fonction de leur programmation annuelle, est prévue.

(Deuxième partie du cours, Véronique Dallet-Mann, 6 séances
Regards croisés sur les cinématographies allemande et française : quelques repères)