CONTENU PÉDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L’UE : ​l’objectif de cet enseignement est d’interroger les interactions entre la globalisation économique et les circulations migratoires. Nous nous intéressons ici à l’intégration dans le salariat par les marges du marché du travail des migrants et à ses effets en retour sur le processus de moyennisation de ces derniers. Nous discuterons à partir de travaux empiriques le double effet d’intégration : d’une part celle des migrants des « Suds » dans les modes de vie urbain et d’autre part dans le salariat. Ce processus de double intégration met en perspective le rôle des circulations migratoires dans le processus de mondialisation aussi bien économique que social.
Nous nous intéresserons aussi à la sociologie des migrations et à ses débats en termes :
- De renouvellement les connaissances en rouvrant le débat épistémologique et empirique, en articulant migration et travail dans une visée critique rétroactive des analyses du fait migratoire, mais aussi dans le contexte de globalisation et de résurgence des frontières raciales dans les rapports sociaux actuels.
- De nouvelles approches épistémologiques et empiriques qui caractérisent l’articulation migration travail et soulignent la pertinence de la contribution de ce phénomène dans la compréhension des transformations sociales contemporaines.
BIBLIOGRAPHIE :
M. El Miri, D. Mercier, M. Peraldi, 2020, Frontières en travail, Karthala .
V. Piché, 2013, « Les fondements des théories migratoires contemporaines », dans​ V​ . Piché (dir.), 2013, ​Les théories de la migration​, Paris, Ined, Les Manuels/Textes fondamentaux, p. 19-60.