Recherche, études et conseil en information-communication et médias (RECICoM)

Ce cours propose de préparer les étudiants à la réalisation du mémoire de fin d’études. Il abordera dans un premier temps les questions liées au choix du sujet, à la formulation d’une problématique, aux recherches documentaires, aux lectures théoriques afin de proposer un état de l’art sur le sujet en question. Dans un second temps, le cours abordera la dimension méthodologique du travail (recueil et analyse des données pertinentes en vue d’élaborer une réponse pertinente et étayée à la question de recherche posée). Il s’agit ici de sensibiliser les étudiants à l’importance de la « validation » (empirique et/ou factuelle) de leur détour analytique (démarche positiviste).

Ce cours aborde le journalisme dans ses relations avec l’environnement médiatique et l’espace public à partir d’entrées thématiques. Il mobilise la recherche sur le journalisme pour la confronter aux enjeux contemporains qui lui sont associés, tout en proposant une vue d’ensemble des grands débats qui ont accompagné l’histoire du journalisme. Parmi les entrées thématiques abordées, les rapports entre liberté d’expression et liberté de la presse ; la question du pluralisme de l’information et de la concentration des médias ; la question de la responsabilité sociale des médias d’information ; le rapport du journalisme à l’objectivité et à la vérité ; la question des fake news et des propagandes ; les liens entre journalisme et pouvoir.

Objectifs / compétences visées :
Outre la maîtrise des ressources théoriques sur le journalisme et l’information d’actualité, le cours permet de disposer des connaissances nécessaires pour accompagner de manière critique un projet éditorial dans le domaine de l’information. Il apporte une vue d’ensemble des nouveaux formats de l’information et l’articule aux enjeux déontologiques et de transparence qui définissent le journalisme dans son rapport à l’espace public.
Le cours se décompose en quatre parties.

La première partie, une session de 4 heures, consiste en une mise à niveau sur les marchés publicitaires, notamment par la présentation des différents formats de communication publicitaire dits « média » et des enjeux associés à leur valorisation. Ce cours permet d’introduire la problématique du financement des médias sur Internet, avec les deux leviers possibles que sont la publicité et les offres payantes.

Les sessions suivantes (3 heures) débutent par l’analyse d’un fait d’actualité en mobilisant les concepts utilisés dans le cours.

La deuxième partie du cours, transversale, présente les enjeux des médias à l'heure d'Internet. Cette partie introductive analyse les conséquences du numérique pour la distribution et la production des contenus médiatiques, et la problématique de la valorisation des offres en cours.

La troisième partie du cours porte sur l'analyse des stratégies numériques de la presse. A chaque fois, modèles d'affaires et stratégies éditoriales sont abordés, notamment à travers de nombreuses études de cas.

La quatrième partie porte sur les stratégies numériques de la télévision et des distributeurs de vidéo en ligne. Après une présentation des modalités de délinéarisation des programmes, les stratégies des pure players (YouTube, Netflix, Hulu) sont analysées.

Objectifs / compétences visées :

Maîtriser les enjeux auxquels sont confrontés les médias, historiques ou pure players, dans les environnements numériques. Développer ses capacités d’analyse et de recommandation sur les stratégies numériques des médias à des fins de consultance.

Ce cours propose de préparer les étudiants à la réalisation du mémoire de fin d’études. Il abordera dans un premier temps les questions liées au choix du sujet, à la formulation d’une problématique, aux recherches documentaires, aux lectures théoriques afin de proposer un état de l’art sur le sujet en question. Dans un second temps, le cours abordera la dimension méthodologique du travail (recueil et analyse des données pertinentes en vue d’élaborer une réponse pertinente et étayée à la question de recherche posée). Il s’agit ici de sensibiliser les étudiants à l’importance de la « validation » (empirique et/ou factuelle) de leur détour analytique (démarche positiviste).