Communication des organisations et développement durable (CODD)

Vous trouverez ci-joint les énoncés des cas pratiques ayant été corrigé en cours.

A la croisée des questions de communication et d’information, cet enseignement propose d’envisager les enjeux et les dynamiques communicationnels de multiples acteurs sur des questions débattues dans l’espace public.

Ce cours permettra de travailler aussi bien sur la communication des associations et des ONG, celles des collectivités territoriales et des organismes à délégation publique, la communication publique d’Etat, celle des organisations nationales et européennes. En parallèle, chaque cours permettra de travailler sur l’environnement médiatique, et proposera une sociologie des médias. Au travers de grandes études de cas qui relèvent de l’intérêt général (air, eau, environnement, santé, bigdata) il s’agit de comprendre les spécificités et les stratégies communicationnelles de chacun de ces acteurs, leur médiatisation (médias locaux, nationaux, numériques, etc.), l’évolution de leur position dans l’opinion publique et les décisions politiques prises.

Cet enseignement propose d’envisager, séance après séance, les différentes problématiques dont relève aujourd’hui la communication sociétale et responsable, en s’appuyant notamment sur les résultats de la recherche scientifique sur le sujet et les dernières pratiques professionnelles. Sont ainsi abordées, sur une ou plusieurs séances, les questions de rhétorique et de construction sociale et symbolique de la nature et ses conséquences sociétales ; la participation publique dans la prise de décision environnementale et les dispositifs communicationnels actuels ; leur traduction dans la culture populaire ; les questions de collaboration et le rôle de la communication dans la résolution des conflits ; la communication sensible, la science et la communication sur le risque ; les médias et le journalisme sur les questions sociétales et environnementales, et enfin les campagnes de sensibilisation et d’action et la communication engageante.

Ce cours propose dans une première partie une histoire sociale de la communication des savoirs dans nos sociétés définies par la Big Science et la gestion des risques. Après une présentation des enjeux épistémologiques et communicationnels de la vulgarisation scientifique, le cours rend compte de l’émergence et du développement du champ des études sociales sur les sciences (Science and Technology Studies) dans les pays anglo-saxons puis en France à partir des années 70. Ce cadre permet d’aborder dans une seconde partie les enjeux et méthodes de médiation et de médiatisation des savoirs. Une méthodologie d’analyse de controverses scientifiques et sociales sera proposée afin de cartographier les acteurs, les enjeux et les stratégies relatifs à des situations complexes. Enfin, différents principes de médiations seront abordés, à la fois sur un plan sensible, conceptuel et éthique, ainsi qu’à un niveau pragmatique, à partir de cas concrets, afin de proposer des médiations à la fois à partir des savoirs scientifiques et des savoirs issus de l’expérience.

Ce cours vise à étudier et mettre en œuvre des processus d’enquêtes pragmatiques et des stratégies collectives afin de tester la pertinence d’une intervention et d’une production commune d’ordre communicationnelle, basée sur un travail de collecte, sur le terrain et/ou à partir de documents, d’analyse critique, de synthèse et de restitution pour un public défini en amont. Il s’agira en outre de de comparer de multiples sources, de faire une analyse critique de ce qui est dit et comment, et de réaliser par une action de communication une production collective, pouvant combiner textes, images, sons, ou d’autres formes de (re)présentation, des hypothèses et arguments relatifs à un enjeu défini collectivement.