Géographie, aménagement, environnement et développement Mondialisation, environnement et développement des territoires (MEDET)

Description du contenu de l’enseignement :

L’urbanisation littorale et ses défis socio-environnementaux Nord-Sud (géomorphologie, risques, climat urbain, vulnérabilités). A travers un projet, l'UE traite des méthodes de définition et suivi de ces interactions sociétés/environnement. Plusieurs thèmes sont abordés sous la forme de conférences:

-

-

- Histoire des villes portuaires en Méditerranée (C. Morhange)

- Dynamique sédimentaire des plages urbaines (F. Sabatier)

- Impact des équipements côtiers (F. Sabatier)

 

 

Compétences à acquérir :

- Analyse des modes de régulations et gouvernance,

- Maîtrise des concepts et techniques de définition de l’urbanisation littorale,

- Approche systémique socio-écologique en urbanisation littorale et impact environnemental,

- Méthodes d'analyse des relations entre environnement urbain et espace littoraux,

- Suivi des dynamiques, du risque et de la résilience en milieu urbain littoral.

 

Intervenants :

- Sébastien Bridier (AMU),

- Fabrice Bernard (Conservatoire du littoral et des rivages lacustres), https://www.linkedin.com/in/fabrice-bernard-6681744/?originalSubdomain=fr

- Anne Cadoret (AMU), http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Anne_Cadoret

- Christophe Morhange (AMU), https://www.researchgate.net/profile/Christophe_Morhange

- Samuel Robert (CNRS), https://www.researchgate.net/profile/Samuel_Robert5

- François Sabatier (AMU), https://www.researchgate.net/profile/Francois_Sabatier

 

Responsables :

E. Anthony (F. Sabatier pour 2018) et S. Bridier

Description du contenu de l’enseignement :

L’urbanisation littorale et ses défis socio-environnementaux Nord-Sud (géomorphologie, risques, climat urbain, vulnérabilités). A travers un projet, l'UE traite des méthodes de définition et suivi de ces interactions sociétés/environnement. Plusieurs thèmes sont abordés sous la forme de conférences:

-

-

- Histoire des villes portuaires en Méditerranée (C. Morhange)

- Dynamique sédimentaire des plages urbaines (F. Sabatier)

- Impact des équipements côtiers (F. Sabatier)

 

 

Compétences à acquérir :

- Analyse des modes de régulations et gouvernance,

- Maîtrise des concepts et techniques de définition de l’urbanisation littorale,

- Approche systémique socio-écologique en urbanisation littorale et impact environnemental,

- Méthodes d'analyse des relations entre environnement urbain et espace littoraux,

- Suivi des dynamiques, du risque et de la résilience en milieu urbain littoral.

 

Intervenants :

- Sébastien Bridier (AMU),

- Fabrice Bernard (Conservatoire du littoral et des rivages lacustres), https://www.linkedin.com/in/fabrice-bernard-6681744/?originalSubdomain=fr

- Anne Cadoret (AMU), http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Anne_Cadoret

- Christophe Morhange (AMU), https://www.researchgate.net/profile/Christophe_Morhange

- Samuel Robert (CNRS), https://www.researchgate.net/profile/Samuel_Robert5

- François Sabatier (AMU), https://www.researchgate.net/profile/Francois_Sabatier

 

Responsables :

E. Anthony (F. Sabatier pour 2018) et S. Bridier

Ville durable, ville inclusive

AMU, Pole Géographie et Aménagement, Master 2

2018-2019

Claire Bénit-Gbaffou claire.benit@univ-amu.fr / claire.benit-gbaffou@sciencespo-aix.fr

 

Le module Ville durable, ville inclusive se déroulera du lundi 3 au vendredi 14 décembre 2018. Il s’adresse à une quinzaine d’étudiants de Master 2 – Master MEDET (Mondialisation, Environnement, Développement des Territoires) et Master TSA (Territoires, Société, Aménagement).

Trois postulats

1)       Pas de ville durable sans inclusion sociale. Les questions sociales, et notamment d’inégalités socio-spatiales en ville, semblent avoir été effacées du débat public, et le concept de « ville durable », en mettant en avant (légitimement) la question écologique, y a peut-être paradoxalement contribué. Dans ce cours, nous mettrons la notion de ville inclusive au cœur des questionnements sur le développement urbain durable.

2)       La géographie urbaine, et les sciences sociales plus généralement, ont développé de nombreuses théories et concepts autour de l’exclusion, de la ségrégation, de la marginalisation, de la fragmentation urbaines et sociales – dans un registre qui relève de la mesure des pathologies urbaines, nourrissant une posture critique et de dénonciation. Le cours vise à s’appuyer sur ces acquis mais à les interroger différemment, en réfléchissant sur ce que serait une ville « inclusive ».

3)       Le cours cherche à équiper les étudiants d’outils théoriques leur permettant d’interroger ce qu’est ou peut être une ville « inclusive », dans ses différentes dimensions, à travers l’étude d’initiatives et d’instruments pratiques qui la construisent, qui l’ébauchent. Une attention particulière sera portée aux actions locales (de citoyens, de collectifs, de pouvoirs publics) qui construisent la ville inclusive, à partir d’exemples au Nord et au Sud. Plusieurs initiatives « inclusives » à Marseille seront l’objet du travail de recherche collectif requis pour le module.

Contenu du cours

Le module s’articule en trois composantes :

-          Un séminaire (cours interactif) sur une notion, ou une question. Nous examinerons différentes traditions de pensée et différentes dimensions de la notion d’inclusion : les débats sur la justice spatiale ; sur le droit à la ville ; sur la mixité sociale ; sur les villes progressistes ; etc – illustrées par des exemples pris dans les villes du monde ;

-          Débat sur un texte, attaché au thème – nous passerons notamment du temps sur un livre, N Krumholz & P Clavel, Reinventing Cities – Equity Planners tell their stories (1994, Temple University Press), qui recueille les témoignages d’urbanistes cherchant à construire de l’inclusion urbaine à partir de leur action municipale, et donnant à voir une série d’instruments d’action, mis en contextes ;

-          Un projet de recherche collectif, autour de 4 initiatives inclusives développées à Marseille. Les étudiants devront se mettre par groupe de 4-5, et réaliser un dossier à partir d’entretiens approfondis des porteurs de l’initiative. Certaines de ces initiatives seront présentées en classe, avec des intervenants invités. Le projet sera encadré en cours, et les 4 dossiers seront réunis en un rapport, pour lequel nous écrirons une introduction collective, transversale aux initiatives étudiées. Ces rapports seront remis (peut-être présentés) aux acteurs de chaque initiative.