Philosophie
La philosophie des sciences, ou "épistémologie", prise en son sens large, recouvre l'ensemble des problématiques philosophiques qui sont posées par les sciences; ces dernières étant considérées comme complexes théoriques tout aussi bien que comme institutions sociales.

Comment le savoir scientifique se démarque-t-il des autres formes de connaissances, et quelles relation peut-il nouer avec elles? Quelles en sont les fondements et les limites? Quelle rôle ce type de connaissance est-il amené à jouer dans la société? Les sciences ont-elles leur place dans l'institution des valeurs qui sont amenées à guider nos aspirations personnelles comme nos institutions sociales?

Ces grandes questions qui guident la philosophie des sciences seront étudiées à travers une étude détaillée du texte de Husserl "La philosophie comme science rigoureuse", qui a redéfini la problématique des rapports entre la philosophie et les sciences dans un contexte de révolution scientifique, et de montée en puissance des positions naturalistes et historicistes. Comment la philosophie peut-elle encore trouver sa place parmi ou à côté des sciences à la période contemporaine?

Ce cours de méthodologie de l'explication de texte (le mardi) et de la dissertation (le mercredi) vous permettra d'affiner votre maîtrise de ces exercices essentiels. Il fera le point sur les principales difficultés méthodologiques rencontrées (introduction, problématique, plan, exemples, utilisation des références, conclusion).

Les décomposer permet de les maîtriser.

Nous procéderons de la manière suivante : le mardi, nous travaillerons l'explication de texte et le texte nous servira d'appui pour analyser le sujet de dissertation du mercredi.

Le texte et le sujet vous sera communiqué à l'avance, de manière que vous puissiez vous entraîner, identifier les difficultés que vous rencontrez, et intervenir en cours à partir de votre travail. La dimension dialoguée et collaborative est essentielle pour ce cours.
Il s’agit de prendre l’expression « philosophie des sciences » non seulement au sens d’une philosophie qui a pour objet les sciences, mais encore au sens d’une philosophie appelée et déterminée par les exigences et les pratiques des sciences.
Ainsi entendue, la philosophie des sciences ne se cantonne pas à une forme de vulgarisation réflexive ou bavarde du savoir scientifique, mais se déploie dans ces branches complémentaires de la philosophie cartésienne que sont la méthode et la métaphysique.
Nous verrons comment chez un Descartes, à la fois philosophe, mathématicien et physicien, ces deux branches participent de l’examen des conditions les plus fondamentales de tout savoir.
Nous examinerons en particulier comment la science s’articule, chez lui, avec une méthode qui emprunte son modèle aux mathématiques, d’une part, et avec une métaphysique dont il soutient qu’elle contient tous les fondements de sa physique, d’autre part.
Nous nous demanderons enfin, avec Descartes, jusqu’où sommes-nous capables de connaître les choses telles qu’elles sont hors de la pensée, autrement dit qu’elle est la portée de notre science.