Philosophie
Il s’agit de prendre l’expression « philosophie des sciences » non seulement au sens d’une philosophie qui a pour objet les sciences, mais encore au sens d’une philosophie appelée et déterminée par les exigences et les pratiques des sciences.
Ainsi entendue, la philosophie des sciences ne se cantonne pas à une forme de vulgarisation réflexive ou bavarde du savoir scientifique, mais se déploie dans ces branches complémentaires de la philosophie cartésienne que sont la méthode et la métaphysique.
Nous verrons comment chez un Descartes, à la fois philosophe, mathématicien et physicien, ces deux branches participent de l’examen des conditions les plus fondamentales de tout savoir.
Nous examinerons en particulier comment la science s’articule, chez lui, avec une méthode qui emprunte son modèle aux mathématiques, d’une part, et avec une métaphysique dont il soutient qu’elle contient tous les fondements de sa physique, d’autre part.
Nous nous demanderons enfin, avec Descartes, jusqu’où sommes-nous capables de connaître les choses telles qu’elles sont hors de la pensée, autrement dit qu’elle est la portée de notre science.